L’aikiryu taiso s’adresse à tous. Débutants (sportifs ou non), en complément de l’Aïkido ou non, personnes en surpoids, des personnes âgées, des personnes souffrant de problèmes articulaires ou encore se remettant doucement d’une blessure… la pratique du taïso est adaptée au corps et au niveau de chacun, ce qui en fait une activité physique idéale.
Parfait donc pour se remettre en forme physique ou l’entretenir, le taïso, d’origine japonaise, propose des mouvements doux et harmonieux, pour aller à la rencontre de soi-même – écouter son corps, ses émotions, en prendre conscience et prendre confiance en soi …. Tout un programme !
Méditer et gainer ses abdos en même temps ? Le taiso présente l’avantage d’un travail du corps et de l’esprit, en une seule séance !


Le taiso, c’est la santé !

Du japonais, taïso – prononcer « taïsso » – veut dire « diriger, bouger, manœuvrer le corps ». L’aikiryu, quant à lui, s’écrit avec les kanjis – Aï : amour, Ki : Energie ; Ryu : Dragon ou Transformation, et exprime, par l’apprentissage des techniques martiales de l’aikido, un chemin de transformation personnelle, agissant sur le bien-être physique et l’apaisement.

Ainsi, la pratique poursuit deux objectifs :

  • Préparer le corps afin d’éviter les blessures pendant la pratique de l’Aïkiryu
  • Ouvrir à une compréhension plus profonde du fonctionnement du corps autant pour l’aspect martial que pour la santé et le mental.
    Ainsi à long terme, nos capacités physiques et mentales s’améliorent, notre être tout entier s’équilibre et s’harmonise, nous entretenons notre santé et apprenons à lâcher prise face aux aléas et vicissitudes de la vie.

:
[image] méditation, concentration, respiration, travail sur l’énergie, assouplissement, renforcement musculaire profond, déplacements, enchaînement de mouvements du corps, relâchement, relaxation, techniques de Shiatsu, de Yoga, de tai chi, de Qi Qong ou du Pilate, massages, dynamisation, gainage, chorégraphies, travail postural en immobilité et en mouvement…

L’aikiru taiso regroupe une grande variété d’exercices


S’assouplir, faire travailler ses muscles, mettre son corps en mouvement, se dépenser

Ce n’est pas du bodybuilding, ni de la musculation sans poids, et l’objectif n’est pas de faire le grand écart ou de courir le marathon ! Pour autant, le taiso inclut des exercices qui feront travailler l’ensemble de vos muscles, et parfois même votre cardio.

L’objectif est de s’offrir à soi-même la récompense d’un bien-être au quotidien, de tendons assouplis, de muscles renforcés et élastiques, tout en se retrouvant soi-même par la libération des tensions physiques et psychiques.

A son rythme, jours après jours, on étirera les muscles de ses jambes, on fera travailler les muscles spinaux profonds de la colonne vertébrale, l’épineux du dos, à l’origine de notre posture assis ou debout.

Vêtu d’un T-shirt et d’un bas de jogging ou d’un dogi (prononcez «dogui»), un pantalon blanc de kimono, on passe doucement à l’action. Sans s’en apercevoir, on travaille les abdos, les bras, les jambes… En passant de la position assise à la position à genoux, en faisant des pas chassés, des exercices de gainage actif, l’endurance s’améliore, la coordination devient meilleure et les muscles sont plus toniques dès la fin du premier mois, même avec une seule séance par semaine.

Vous êtes en surpoids ? Vous avez une musculature faible ? La pratique est accessible à toutes et à tous. Elle vous met le pied à l’étrier, et vous fait monter en puissance et en endurance avec des mouvements adaptés à vos capacités. Les mouvements du taiso respectent ceux naturels de votre corps, bien plus que les répétitions aux poids dans une salle de sport. L’ensemble des muscles est sollicité de façon harmonieuse et naturelle.


Une pratique conviviale pour progresser ensemble

Ensemble, on travaille plus, et avec plaisir.
Faire des squats dos contre dos, et fléchir les jambes de concert, ou bien faire la planche face à face et toucher alternativement l’épaule de sa nouvelle copine de tatami, c’est plus difficile que le faire seule, mais beaucoup plus amusant et motivant. L’efficacité est garantie tout en améliorant son équilibre et en renforçant ses muscles. Mais aussi, cela développe le respect de chacun, et passe par le respect de soi.
L’enseignant ne vous demandera pas d’aller au-delà de ce que votre corps vous permet de faire. L’enseignant vous propose simplement une voie dont vous maîtrisez la progression. Sa présence et celle du groupe sont là pour vous encourager à respecter votre propre engagement avec vous-même : celui de vous maintenir en forme, ou bien celui d’aller bataille à vos propres violences internes.

Le taïso oriente le travail autour du plaisir et de l’équilibre entre le corps et l’esprit. Pratiqué avec des partenaires, il présente de nombreux avantages.

L’entraide et la générosité sont favorisés.
Lorsque certains exercices sont plus difficiles pour certains, le partenaire de se dépasser par ses encouragements. Le simple fait d’être ensemble crée l’émulation. Il ne s’agit de faire mieux ou plus que les autres. Il s’agit simplement de voir que parfois, si l’autre y arrive, alors pour nous aussi c’est possible.

La méditation en groupe par exemple, est également un excellent moyen de progresser. Le respect du travail de chacun impose votre attention à votre propre discrétion, pour le bien du groupe. Or, cette attention de tous les instants, pendant les quelques minutes de méditation durant le cours, est en elle-même un premier pas vers la réussite de votre méditation personnelle.

Se retrouver, se détendre

Combien de fois j’ai entendu des élèves me dire, à la fin d’une séance : « Je n’avais pas envie de venir au taïso. Finalement, je suis tellement content d’être venu. J’étais arrivé stressé, et je repars détendu, rechargé ».

Le taïso est réellement accessible à toutes et à tous, car la pratique respecte les possibilités de chacun d’entre nous. Certains exercices sont très ludiques, à tel point que l’on re-trouve parfois son âme d’enfant. Par le jeu, la détente est assurée.
La pratique est douce et invite au calme et à la relaxation. On réveille et stimule ses muscles pour tonifier le corps. On se recentre sur soi et on s’ancre dans le moment par le rythme harmonieux des chorégraphies. L’effet antistress assuré.

D’une part, on dédie un temps rien qu’à soi pour s’occuper de soi. Et ça, c’est déjà une bonne façon d’évacuer le stress du quotidien ! D’autre part, on se dépense : on brûle des calories, donc on élimine, avec un petit effet «détox» très appréciable.


Profiter des bienfaits au quotidien

En travaillant autour de la précision des sensations de son corps, on cherche également à trouver la mobilité la plus fluide et naturelle du mouvement, tout en corrigeant nos mauvaises postures, prises le plus souvent durant nos activités quotidiennes (assis toute la journée au travail, contraintes sur le dos à cause du port de charges lourdes, station debout pendant de longues heures…)

Au fil du temps, les bienfaits du taïso se ressentent, par petites touches. Les douleurs cervicales habituelles après une longue journée de travail s’effacent, car votre posture a changé sans que vous vous en rendiez compte. Les sonneries de téléphone ne vous agacent plus en fin de journée. Vous avez encore de l’énergie pour vous occuper des devoirs de vos enfants le soir, et vous ne perdez plus patience. Ramasser un objet par terre devient facile, monter des marches, porter des courses, prendre le temps d’échanger avec votre voisin, dédramatiser un échange professionnel désagréable… ce sont les effets de la méditation, du renforcement musculaire des séances de taïso que vous aurez accumulé…

Aussi, vous tombez moins souvent malade, car vos défenses immunitaires se renforcent car vous réagissez mieux face aux agressions quotidiennes. Vous trouvez un meilleur sommeil, très réparateur. L’envie de cigarettes s’atténuent. Certains arrêtent même le tabac, comme ça ! Il ne s’agit pas de magie. C’est tout simplement qu’en étant plus sensible à l’écoute de son corps, on « sait », il « nous dit » ce qui est bon pour lui.

Pour ceux qui veulent maigrir à tout prix, une séance hebdomadaire n’est pas suffisante. Il faut viser la combustion des graisses en adoptant un rythme cardiaque différent, et pratiquer au moins trois fois par semaine, soit un jour sur deux dans l’idéal, ou bien compléter avec des exercices cardio comme le vélo, la course à pied, ou la marche.

Le Taiso améliore la maîtrise des gestes et la mémoire. Les mini chorégraphies proposées lors des séances de d’aikiryu taiso, que l’on tente de retenir, peuvent être pratiquées seul à la maison, ou dans un parc. La mémoire du corps et de l’esprit est ainsi entretenue !

Un temps s’ouvre pour soi guidé par l’enseignant. Retrouver son corps tel qu’il est, venir, être là. Lentement, se transformer et s’apaiser.

Votre enseignant saura vous guider pour que votre séance soit assez longue et dense pour être bénéfique, et assez courte et légère pour que toutes les personnes présentes soient capables de la suivre.
Souvent ludique et très inclusif, chacun y trouve sa place, du sportif chevronné à la recherche de nouveauté au néophyte cherchant à garder la forme. Allier corps et esprit, effort et douceur, force et finesse, le taïso est particulièrement adapté à tous et toutes.

“O’ Sensei a mis en place cette pratique à la fin de sa vie, entouré de maître Kobayashi Hirokazu et d’un médecin de médecine traditionnelle japonaise.

La pratique nous aide à mettre à jour nos systèmes d’autodestruction et à vivre en les intégrant. Elle nous propose d’aller vers la lumière.
Reconnaître et accepter nos systèmes, c’est le sens d’AREGATAÏ. Les mettre à la lumière pour qu’ils se transforment en quelque chose de bénéfique, c’est le sens de YOKUNARU. Développer de la conscience, c’est la voie. Lorsque la martialité est intériorisée, apparaît l’amour et la compassion.”

Abelé Shihan – janvier 2004
Catégories : articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.