L’aïkiryu

Si vous lisez cette page, c’est qu’elle doit vous intéresser et c’est notre premier point commun. Nous adorerions ouvrir un dojo et proposer des cours d’aïkiryu dans le cadre d’une association de solidarité. CECI EST UN PROJET.

Aidez-nous avec le concours de HelloAsso

L’Aïkiryu est une forme d’Aïkido – art martial japonais – créé par Charles Abelé.

« Cet art martial propose la résolution de son propre conflit interne comme moyen de créer la paix.

Non-force, harmonie, intégration de l’attaque et de l’attaquant sont des idées fortes de cet art. »

Charles Abelé Shihan

Morihei Ueshiba - O sensei


L’Aïkiryu prend sa source dans l’Aïkido de Morihei Ueshiba (fondateur de l’Aïkido), et s’inscrit dans l’histoire des arts martiaux et des arts du geste.

L’aïkiryu met en relation des partenaires, par l’apprentissage des techniques martiales, et propose à chacun un chemin de transformation. En pleine harmonie avec le principe de non-violence, il écarte toute idée de combat.

L’épanouissement personnel est au cœur de la pratique.

L’aïkiryu se pratique à mains nues, avec un Jo ou un Boken (bâton et sabre en bois), avec un ou plusieurs partenaires.

L’aïkiryu propose fluidité, souplesse et précision du corps

L’aïkiryu repose sur la mobilité, « l’esquive » et le respect de soi et de ses partenaires. Les techniques sont faites pour respecter le corps et ses articulations. L’apprentissage est progressif et dispensé par un enseignant qui continue de se former auprès de la FAAGE.

L’aïkiryu propose de travailler la recherche de la relation juste, à l’aide de saisies, déplacements, immobilisations, et projections, sans jamais appliquer une opposition ou un affrontement. Les techniques enseignées ne font pas appel à la force physique, mais contribuent à développer la coordination des gestes et la souplesse corporelle.

Au fil du temps, en travaillant avec douceur, le corps s’assouplit, devient plus fluide, plus mobile, plus endurant. En apprenant à chuter, à esquiver, à se déplacer en souplesse, le corps se renforce, les réflexes s’améliorent, l’équilibre et la stabilité sont mieux maîtrisés.

L’aïkiryu est un apprentissage de la gestion non violente d’une situation de conflit. Tout en mobilité et en relâchement, la pratique de l’aïkiryu permet de travailler sur des dualismes corps/esprit ou combat/paix.

Tous les pratiquants sont égaux, portent la même tenue. Il n’y a pas de compétition.

C’est l’expérience accumulée au fil des années qui distingue les pratiquants. Adapté à tous les publics, l’aïkiryu propose des valeurs fortes, comme le respect, de soi et des autres, la confiance, en soi et en celles des autres, la solidarité, la tolérance, la coopération, l’entraide.

C’est pour cela qu’il n’y a pas de compétition, car il s’agit d’abord et avant de construire son propre chemin de transformation, dans la pratique avec l’autre., en favorisant le bien-être physique et une meilleure connaissance de soi.

Homme ou femme, jeune ou moins jeune, l’aïkiryu est ouvert à tous ceux qui souhaitent avoir une pratique physique régulière, sans préparation préalable spéciale. Il n’y a pas d’âge pour commencer. Chacun progresse à son rythme, et sans pression.

Dogi pour l'Aîkiryu

Pour débuter l’aïkiryu, vous aurez simplement besoin d’un kimono assez résistant ( dogi – vêtement de la voie).

Plus tard, un Bokken et un Jo… car lq pratique des armes est proposée dès le début !

L’aïkiryu-Taïso est un art énergétique d’origine japonaise

Cette une gymnastique douce qui peut être travaillée seule ou bien avec un ou plusieurs partenaires dans le cadre d’exercices de redécouverte du corps et des sensations internes, de recentrage.

taïso

« O’ Sensei a mis en place cette pratique à la fin de sa vie, entouré de maître Kobayashi Hirokazu et d’un médecin de médecine traditionnelle japonaise.

Charles Abelé Shihan

Les différents exercices proposent de revisiter le corps, d’éprouver les sensations qu’ils nous donnent et de prendre conscience du mouvement interne : Assouplissement et dynamisation, travail postural en immobilité et en mouvement, méditation comme ressourcement essentiel.

Pour pratiquer, ou essayer

Pas besoin de nous prévenir. Présentez-vous directement. Nous serons ravis de vous accueillir.

N’hésitez pas : faites une séance d’essai sans engagement, afin de savoir si l’aïkiryu vous plaît. Pour votre première séance, une tenue souple (T-shirt et bas de jogging par exemple) suffit !

Aïki-Minarai n’a pas de dojo. Si suffisamment de personnes adhèrent et demandent à bénéficier de cours, nous ouvrirons un cours en plein air.

Vous préférez vous inscrire tout de suite ?

Avec le concours de HelloAsso

Adhérer à notre association, et participez à voir naître un dojo sous vos yeux !

Aïki Minarai est affiliée à F.AAGE pour les cours d’aïkiryu et d’Aïkiryu-Taïso

Logo FAAGE

Ecole créée en 1996, la Fédération Aïkiryu et Arts du Geste (FAAGE) regroupe aujourd’hui une vingtaine de dojos en France. Elle a fêté ses 20 ans d’existence en mars 2016.

En s’inscrivant au cours d’aïkiryu, le pratiquant est automatiquement licencié au sein de la Fédération d’Aïkiryu et des Arts du Geste – la F.AAGE.

Les tarifs ne sont pas encore établis. Ils devraient se situer entre 150 € et 300 € pour l’année.

L’Aïkiryu, l’Aïkiryu-Taïso et le Mouvement dansé sont les 3 arts corporels complémentaires enseignés à travers des cours réguliers, des stages et autres manifestations ouvertes et participatives : Forum et rencontres.

« Apprendre c’est se re-souvenir »

Charles Abelé
Propulsé par HelloAsso